Bienvenue en Creuse

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Category Nous conseillons › Ressources naturelles

Ecureuil

Fil des billets

Des moules perlières en Creuse

dimanche 3 mars 2013, par Yves

La mulette survivra-t-elle à la pollution des cours d’eau due à l’activité humaine ?

Mulette

Gille Barthélemy, de l’ONEMA, et Pierre Audonnet, qui a conduit une étude avant travaux durant deux mois. (Photo Sylvie Berche)

La structure La Rabouillère a lancé une étude afin de restaurer les conditions écologiques naturelles de la moule perlière, menacée d’extinction.

Question coquillages, en Creuse, on pensait ne devoir se satisfaire que des escargots et des fameuses huîtres de Sardent. Sauf qu'au fond de nos rivières, il y a aussi des moules… Mais pas question d'en faire une mouclade : elles sont protégées. Ces mulettes ou moules perlières, Margaritifera Margaritifera (la porteuse de perles) peuvent mesurer jusqu'à 13 centimètres et vivre de 20 à 30 ans. Drôle de bestiole qui vit en symbiose avec… la truite fario, autre espèce fragile.

Cette moule est toute ouïe

En effet, à l'état de larve, elle est aspirée par le poisson qui loin de la boulotter va la conserver au frais dans les lamelles de ses branchies entre un et dix mois. Au bout de ce délai, elle se laisse choir de son étrange nurserie, dans un milieu supposé favorable, pour s'enfouir dans le substrat du cours d'eau entre trois et cinq ans.

Dans la Leyrenne, affluent du Taurion, une zone Natura 2000, des spécimens de mulettes ont été découverts dès 2004. Et signe qu'elles ont l'art de choir dans le bon substrat, c'est sur une parcelle appartenant à Christophe Durand qu'elles ont été décelées. Et ce dernier n'est autre que le président de la Rabouillère, une structure qui s'est donnée pour mission de défendre l'environnement. Pas folle, la moule !

Et c'est ainsi que ce coin de Creuse est devenu la seule et unique station d'étude de la présence de la mulette et les conditions nécessaires à sa survie. Un inventaire très précis a été réalisé, centimètre par centimètre, dans les fonds du cours d'eau, sur une superficie de 30 à 50 m2.

Un état des lieux régulier permettra de recenser le nombre d'individus présents et de voir si les initiatives de la station portent ses fruits. La Creuse est d'ailleurs l'un des départements précurseurs de ce genre de projet.

L'extinction menace

Au bout de cette première étude, qui vient d'être présentée à la mairie d'Augères (*), une triste évidence émerge : une diminution inquiétante de cette population sensible à la qualité de l'eau. Environ 80 spécimens vivaient sur la station en 2010, 54 en 2012, soit une perte de 35 % de la population. C'est pour cette raison que des démarches sont entreprises pour faciliter leurs conditions d'installation et de séjour.

Ainsi, il est nécessaire d'éloigner les troupeaux du cours d'eau afin de limiter le piétinement des berges qui participe à l'ensablement : cause majeure de la mortalité des moules perlières. «Les traitements antibiotiques et antiparasitaires répandus par les rejets des bovins en est une autre, d'où la nécessité de préserver les rives, et sa végétation, la ripisylve », souligne en conclusion Christophe Durand. C'est ce qui est actuellement mis en place à la Rabouillère : « Ainsi, complète Gilles Barthélemy, la restauration des conditions écologiques naturelles est la solution à mettre en oeuvre à l'échelle d'un bassin-versant pour maintenir la qualité de cette ressource indispensable qu'est l'eau cristalline de nos sources et ruisseaux. »

Et les perles ? Cette espèce permettait, comme l'huître, de produire des perles d'élevages plus économiques que celles des huîtres perlières. Elle donna lieu à une exploitation pendant longtemps, aujourd'hui quasi-abandonnée en France. Sauf que pour espérer récupérer une perle, il faut ensemencer un millier de mulettes… Peu rentable.

Les pierres Jaumâtres

mardi 22 mai 2012, par Yves

Les pierres Jaumâtres sont un amas granitique situé sur la commune de Toulx-Sainte-Croix. Geoges Sand a fréquenté cet endroit et y a situé un de ses romans. Contrairement à certaines croyances il ne s'agit pas de pierres dressées par les gaulois.

Les pierres Jaumâtres

A proximité du site vous trouverez en saison un chalet d'accueil et vous pourrez passer un moment sur le parc "accrobranches" ... à condition de mesurer plus d'1m30 (et oui Arthur a eu une nouvelle occasion de râler).

Un guide du lieu a été édité "Les Pierres Jaumâtres en Creuse : Murmures de Granit" de Anthony Perrot. On y apprend que toutes les pierres ont un nom!

Les pierres JaumâtresCes photos ont été réalisées par Marie-Christine Schrijen, une artiste photographe spécialiste du noir et blanc. Elles ont été prises avec une pellicule infra-rouge.

Vous pouvez voir d'autres aspects de son travail sur le site Epson, qui présente différentes oeuvres qui ont été agrandies en digigraphie.
Celle que vous voyez ici décore notre intérieur. Je vous encourage fortement a lui commander des tirages, profitez d'oeuvres exceptionnelles à des tarifs incomparables.

L'étang des Landes

L'étang des Landes est géré par le Conseil général de la Creuse. Le site est classé réserve naturelle depuis 2004, les abords font l'objet d'un contrat Natura 2000.

Grenouille

Adresse :
Maison de la Réserve de l'étang de Landes
23170 Lussat

Téléphone : +33 (0)5 55 82 84 55

Quelques liens :

Réserve naturelle de l'étang des Landes sur le site creuse.fr
L'étang des landes sur le site du Conservatoire régional

Au bord de l'étangArthur et Philémon cherchent des grenouilles à côté de l'étang des Landes en mai 2009.

La grenouille est photographiée plus haut.

L'écureuil roux est menacé de disparition

dimanche 20 mai 2012, par Yves

J'ignorais que l'écureuil roux, petit mammifère de l'ordre des rongeurs faisait partie des animaux menacés.

Au printemps il vient faire son nid en haut de notre toit. Cette année il n'y a eu qu'un petit, l'année dernière il y en a eu 2. Les petits n'étant pas très habiles tombent en essayant de descendre la façade, voici celui de cette année après une chute.

Écureuil

L'année dernière Arthur a été témoin de plusieurs chutes successives qui l'ont amené à réfléchir et à nous poser une question hautement philosophique "Est-ce que l'écureuil sait qu'il est un écureuil ?"

Écureuil sur la façade

Extraits d'une recherche :

L'écureuil roux à le pelage de couleur variée en fonction de la saison. Il peut aller du jaune au roux, en passant par le brun foncé et le noir. Le ventre et la gorge de l'écureuil sont blancs durant toutes les saisons. Il mesure entre 36 et 45cm de long. Sa queue mesure jusqu'à 20cm. Les pattes postérieures sont plus longues que les pattes antérieures.

Ces animaux vivent dans les bois, parcs et jardins, y compris à proximité des habitations lorsqu'il y a quelques arbres. Cet écureuil se trouve partout en France mis à part dans certaines îles. Il se trouve également dans la plupart des bois d'Europe.

L'écureuil mange des fruits secs (particulièrement nos noix et noisettes), des graines... Il arrive qu'il mange des insectes (je ne l'ai pas vu faire) et des écorces d'arbre (je l'ai vu).