Bienvenue en Creuse

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Category Nous sommes › A Gouzon

Gouzon

Fil des billets

Street Art (épisode 2)

mercredi 11 février 2015, par Yves

pontdelavaud.jpgEn amenant mon vélo faire sa promenade ce matin, quelle ne fut pas ma surprise en passant par le tunnel du Pont de Lavaud sous la RN145.

La poésie à l'état brut me saute au visage.

Les lieux ont été investis par la jeunesse et la fraicheur.

Au bout de la route

aubout.jpg

Au bout de la route il y a ...

paradis.jpg

... il y a un mur

tunnel1.jpg

Street Art (épisode 1)

Quelques murs peints du milieu du XXème siècle sont encore visibles, c'est un patrimoine en voie de disparition qui rappelle néanmoins un passé riche et plaisant.

La grande lingerie du Centre à Montluçon (Bellevue, maison le long de la RN145)

streetart-old1.jpg

Apéritif St Raphaël (avenue du Général de Gaulle)

streetart-old2.jpg

Blanc ou rouge, le dessin sur la façade rappelle l'affiche. StRaphael.jpg

Le Centre Républicain (avenue du Général de Gaulle)

streetart-old3.jpg

Jambon Olida (avenue du Général de Gaulle)

streetart-old4.jpg L'usine Olida à Levallois Perret.OlidaLevallois.jpg

Légende urbaine ?

dimanche 11 mai 2014, par Yves

J'ai entendu dire que Pierre Loutrel dit "Pierrot le Fou" s'est caché à côté de Gouzon durant quelques temps.

rue_de_la_poste_et_de_la_gendarmerie.png

Il parait qu'il garait sa voiture devant la gendarmerie quand il venait en ville, de peur des voleurs.

Cet individu peu recommandable a été membre de la "Carlingue", la Gestapo française, avant de former le "Gang des tractions" après la guerre.

"In mémoriam" de l'arbre de Sully

Sur la place de Gouzon, en face de l'église, on voyait il y a encore quelques années le tilleul "planté par Sully" (d'où le nom du café-restaurant situé à proximité "Le Sully").

gouzon-place1900.jpg

Mais... les Français n'aiment pas les arbres. Alors on l'a coupé et la place est maintenant un beau parking bien minéral.

Il y a bien sûr de bonnes raisons à la coupe, l'arbre était creux.

Et de bonnes raisons pour se garer partout, y compris sur les trottoirs, il n'y a jamais assez de place pour la voiture.

arbre-sully.jpg

Et l'arbre pourrit maintenant à côté des containers à recyclage. Comme on dit, avant de penser à recycler il faudrait penser à arrêter de gaspiller.

inmemoriam.jpg

Alors je me suis fait, au mur, dans ma villa, mon monument "in memoriam" de l'arbre de Sully.

Convoi exceptionnel

Eolienne
Vu en stationnement le samedi 10 mai 2014 en face du supermarché de Gouzon : un transport d'aile d'éolienne.
Par quel côté a-t-il bien pu partir ? Difficile de faire demi-tour en tout cas.

Brocantes

jeudi 15 août 2013, par Yves

Il y a 2 brocantes annuelles à Gouzon :

La grande brocante du 14 juillet que je vous recommande, les exposants sont nombreux, de qualité et il y a de la place, donc on ne se marche pas sur les pieds.

La brocante en salle d'octobre, familiale et généralement marquée par le beau temps.

Ne soyons pas chauvins, si vous recherchez les brocantes les mieux achalandées voyez du côté d'Evaux les Bains le 15 août ou de La Courtine (2ème dimanche d'août). Vous avez de la chance, elles ne sont pas au même moment.

A savoir : vous trouverez dans les offices de tourisme le guide annuel des brocantes de la creuse.

Brocantes

Carrefour Market

lundi 1 juillet 2013, par Yves

Votre magasin Carrefour Market à Gouzon.

Jean-pierre VACHER et son équipe vous accueillent :
15 Avenue du Berry
23230  Gouzon

Depuis la nationale 145, le centre commercial est situé directement à côté de la sortie Gouzon

Horaires d'ouverture :
du lundi au jeudi de 9h à 12h30 et de 14h30 à 19h15
du vendredi au samedi de 9h à 19h15
dimanche de 9h à 12h

Station d'essence

L'église de Gouzon

Trop souvent connue pour sa mortalité routière, Gouzon mérite mieux que la RN145.
L'église St Martin (XIVème siècle), avec son clocher en bardeaux, est précédée par un beau portail limousin. Elle possède quelques belles statues en pierre du XVème et en bois du XVIIème.

L'église de Gouzon

Clochemerle

lundi 1 avril 2013, par Yves

On connait les habituelles rivalités entre villes pour cause de développement inégal (Colmar/Mulhouse, Draguignan/Toulon par exemple).

La rivalité Gouzon/Jarnages ne fait pas exception. Jarnages est le chef lieu de canton alors que Gouzon se développe actuellement un peu plus (de par sa situation au bord de la nationale 145 ?).

Le principe est le suivant :

  • les jarnageois sont des ploucs pour les gouzonnais
  • les gouzonnais sont des prétentieux pour les jarnageois

Bien évidemment, il n'en est rien, et les blagues qui courent rappellent les blagues belges les plus éculées.

L'histoire des bancs

Le conseil municipal de Jarnages décide d'installer des bancs sur la place.
A la réunion du conseil suivante, un constat s'impose : les bancs ne sont pas utilisés. Le conseil fait poser des panneaux "Les bancs sont faits pour s'assoir".
Nouvelle réunion du conseil, même constat : les bancs sont toujours inutilisés. De nouveaux panneaux viennent compléter les précédents : "Les personnes qui ne savent pas lire sont priées de s'adresser à la mairie".

L'histoire de la route

La route Jarnages/Gouzon va être goudronnée, une polémique fait jour : dans quel sens le rouleau compresseur doit-il travailler. Dans le sens Gouzon/Jarnages ou dans le sens Jarnages/Gouzon ?
Le conseil municipal de Jarnages opte pour le sens Jarnages/Gouzon.
Les membres de la commission des travaux ont effectivement constaté que lorsque leurs femmes étendent de la pâte à tarte avec leur rouleau, la pâte s'allonge.
"De cette façon nous allons pouvoir éloigner Gouzon de chez nous".

Architecture et design

dimanche 14 octobre 2012, par Yves

Pour le design, ils sont présents dans les endroits branchés comme chez Merci, boulevard Beaumarchais à Paris, mais ils fabriquent à Gouzon. Exemple, la table en bois de palettes :

Table par la Cigüe

Il s'agit de "la Cigüe" (et ça c'est du site design !).

Sentier lumineux

dimanche 19 août 2012, par Yves

On profite de la canicule pour faire le tour de la ville, et là le spectacle du nouvel éclairage de la place nous saute aux yeux.

sentier-lumineux.jpg

Le nouvel éclairage est très différent de l'ancien. Mais avec d'autres avantages, la fontaine amène un peu de fraicheur et le "sentier lumineux" en leds bleues nous guide vers l'église également mise en valeur.

Je regrette de ne pas avoir pris en photo l'ancien éclairage : des canons à lumière annonçaient l'église de très loin ce qui avait de l'allure quand on arrivait de nuit. De près c'était moins bien par contre.

Marché le mardi, photo souvenir

mardi 24 juillet 2012, par Yves

Le marché a lieu tous les mardi sur la place de l'église.

Et on y fait des rencontres...

Marché 2012

Souvenir, souvenir, notre ami militant aux admirables confitures est mort cet hiver, alors une pensée pour lui.

Feu d'artifice

dimanche 22 juillet 2012, par Yves

Gouzon est une ville curieuse. C'est le seul endroit à ma connaissance ou l'on tire 2 feux d'artifice à une semaine d'intervalle.

Feu d'artifice 2012Question : duquel des deux feux d'artifice s'agit-il ?

L'enquête continue : rivalités, magnificence ? Comment expliquer cette débauche ?

Le pâté de pomme de terre

samedi 7 juillet 2012, par Yves

Le fleuron de la gastronomie creusoise est sans conteste le "pâté de pomme de terre". Cette spécialité a pour caractéristique de n'être produite que les vendredi dans les bonnes maisons.

ATTENTION : ne le faites pas vous-même à la maison, ne cherchez pas la recette, le résultat serait déplorable. Vous n'êtes pas taillés pour faire une bonne pâte feuilletée. N'imaginez même pas avoir recours au surgelé ou ne m'adressez plus la parole.


Pâté de pomme de terre

Le meilleur pâté de pomme de terre est acheté chez un vrai boulanger. Le meilleur est à Gouzon : c'est la boulangerie Tartry sur l'avenue du Berry (direction Boussac).

La recette est simple : dans une délicieuse pâte feuilletée une épaisse couche de pommes de terre coupées en rondelles, l'ensemble est cuit au four de boulanger et à la fin une copieuse dose de crème fraiche épaisse est mise à l'intérieur du pâté (il y a aussi quelques ingrédients mystère, mais à quoi bon ?).

Je répète : vous ne pouvez pas y arriver chez vous, vous n'avez pas de four de boulanger, vous n'avez pas de bonne crème fraiche, pas plus que de bonnes pommes de terre.

Il existe des variantes du pâté de pomme de terre dans les autres départements du Limousin. ÉVITEZ les, en Corrèze ils ne mettent pas assez de crème, en Haute-Vienne ils mettent de la viande dans le pâté (un vendredi...).

Paul Poiret

dimanche 1 juillet 2012, par Yves

Créateur de la mode du XXe siècle, Paul Poiret surnommé le "pacha de Paris" fut l'homme qui désincarna le corps de la femme. Personnage inspiré, flamboyant et flambeur, costumier pour Sarah Bernhardt et pour Marcel L'Herbier (« L'inhumaine »), mécène de Modigliani et de Raoul Dufy, acteur avec Colette. Il inventa pour Arletty le métier de mannequin, et fit bâtir par Mallet-Stevens sa résidence francilienne.

Ruiné par la crise de 1929, il termina sa vie dans une misère digne. Fuyant Paris et la guerre il se réfugia pendant deux ans à Gouzon où il se fit peintre et qu'il quitta, en 1943, pour Marcillat-en-Combraille.
L'extravagance du grand couturier, malade et ruiné, détonnait un peu dans le calme paysage de cette campagne, qu'il parcourait avec son chevalet sous le bras.

Le centre culturel de La Celle-sous-Gouzon lui a consacré une exposition en 2007.

L'hôtel Beaune

Dans les années 30 Henry Beaune, excellent cuisinier, marque l'histoire gastronomique de Gouzon en compagnie de sa femme Marie, qui avait un accueil particulièrement chaleureux.

On disait l'hôtel Beaune et effectivement il avait une dizaine de chambres mais c'était surtout un restaurant. La recette la plus réputée en était les ris de veau à la crème.

Henry Beaune était aidé par un cuisinier qui est devenu célèbre également, Robert Sourdille.

L'hôtel était une étape incontournable pour une clientèle huppée essentiellement parisienne. Durant la guerre, Gouzon était en zone libre et à l'hôtel Beaune il y avait toujours à manger. Les nombreux chasseurs pêcheurs et braconniers de la région fournissaient des victuailles pour ce grand restaurant. Le restaurant a vu passer quelques hommes célèbres à l'époque : Henry Queuille (président du conseil sous la 4ème république), le roi des  Belges, le grand couturier Paul Poiret, sans oublier les coureurs du tour de France...

En 1947 l'hôtel Beaune a obtenu un "macaron" dans le guide Michelin.

hotelbeaune1923.jpg

Foies gras Champeval

lundi 28 mai 2012, par Yves

Foie gras ChampevalLes Etablissements Champeval produisent du foie gras et autres produits de l'oie et du canard.

Situés à la Celle sous Gouzon ils font de la vente directe soit sur place soit par l'intermédiaire de leur site web.

A Noël dernier on a essayé le fois gras mi-cuit, qui ne se conserve pas très longtemps (12 jours) mais est bien meilleur que le foie gras en conserve.

On a aussi essayé le foie gras frais (sur commande) en escalopes.
Je l'ai servi à la manière du Lion d'Or : sur une petite salade mélangée présentée dans une grande feuille de chou rouge.

Hôtels et restaurants de Gouzon

mardi 22 mai 2012, par Yves

Le Lion d'Or (hôtel - restaurant)

Logis de France (2 étoiles)

Le Lion d'Or à Gouzon

Toutes les informations sur le site web du lion d'or.

Le Sully (bar - restaurant)

sully.jpgRestaurant à midi. Nouvelle terrasse avec véranda depuis la réfection de la place.

Le cheval blanc (hôtel - restaurant)

Réouvert depuis la mi 2015.

Le Moderne à Gouzon

Golf de la Jonchère

La gestion du golf a changé de main, et c'est bien mieux maintenant. C'est une association qui se charge avec bonheur de dynamiser le golf. Les scolaires en profitent bien.

Pour vous améliorer comptez sur Guillaume Villard qui organise durant la saison de nombreuses formations.

J'ai testé pour vous le "forfait carte verte", ça vaut le coup. Et l'endroit est agréable (parfois un peu trop proche de la N145, mais bon...)

golf.png

Toutes les infos sur le site web !

Eglise des Forges

L'ange de l'église des Forges
Eglise classée contenant des peintures des 12ème, 14ème et 15ème siècle. Cette église, dont le patronage appartenait à l'abbaye de Lesterps, était une ancienne commanderie de Templiers.

forges.jpg

Description extraite de la base Mérimée (on peut se poser des questions) :
"Sur un fond clair à semis de corolles tracées à l'ocre rouge, se trouvent deux personnages. Celui de gauche est représenté debout, de face, vêtu d'une tunique plissée bleue sur laquelle est jeté un manteau jaune . Sa tête est entourée d'un nimbe en ocre rouge. La main gauche tient un bâton terminé en forme de tau. Le personnage de droite, représenté de trois-quarts, a la tête coiffée d'un chaperon à la mode du 14e siècle. Il porte un nimbe jaune. De la main droite, il tient un bâton au pommeau arrondi, probablement un bourdon de pélerin. D'autres traces de peinture apparaissent."

L'article de Wikipédia a plus d'allure (comme on dit au Canada).

- page 1 de 2