Bienvenue en Creuse

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Category Nous sommes › En Creuse

Creuse

Fil des billets

Creuse-Citron

jeudi 25 septembre 2014, par Yves

Non, vous ne rêvez pas, il y a bien un journal libertaire en Creuse, et il fête ses 10 ans le samedi 4 octobre 2014.

creuse-citron.JPG

Vous le trouverez dans les meilleurs points de vente du département et alentours.

Vous avez dit de vente ? Le journal n'a pas de prix, la contribution est libre !

Non au mines en Creuse

or_nature.jpgPour votre survie, soutenez le Collectif de vigilance sur les projets miniers Creusois.

Sur son site minesencreuse.blogspot.fr voyez comme sont mises à bas les idées reçues sur le projet :

  • ça va créer de l'emploi ?
  • ça va dynamiser l'économie locale ?
  • des mines sans pollution ça existe ?
  • les techniques s'améliorent ?
  • c'est juste une prospection ?
  • on a le temps ?

Allez faire un tour à Budelière, quel dégât pour une quinzaine de tonnes d'or : le Châtelet a peut-être été une mine d'or mais c'est maintenant surtout une mine de résidus toxiques pour laquelle NOUS payons encore et toujours.

Merde in Creuse

jeudi 21 août 2014, par Yves

Source d'inspiration, la Creuse nous offre ce qu'il y a de meilleur en matière musicale.

"Merde in Creuse", un des titres phare d'Octàn, le folk rock made in Creuse.

Paroles et musiques de Paul Fane, à voir et écouter sur YouTube, Soundcloud,  en savoir plus sur unblog...

octan-merde-in-creuse.jpgLe CD "Merde in Creuse" (Ipmw 810 210)

Ils sont venus pieds nus sous la neige qui se creuse
Sous le vent de l’hiver qui lacère leur vareuse
Porter le lait la rave ou la poule pondeuse
Au marché du jeudi à l’étal d’la Faucheuse

Ils sont venus pieds nus par des routes sinueuses
Dans le boue et le froid sous les bises aphteuses
Au foirail au comice sous les halles ténébreuses
Où les marchands distillent leurs épodes menteuses

Refrain

Le dos rond si voûté par la charge aboyeuse
Les épaules fatiguées et les mains si calleuses
Les hanches si usées les chevilles variqueuses
Ils viennent vendre ici des bâts des lessiveuses

La misère les conduit sur les routes neigeuses
Un instinct de survie dans les noires nébuleuses
Des négociants dressés des vendeuses des crieuses
Des maquignons pressés aux harangues des prêteuses

Refrain

Pas la peine d’escompter beaucoup mieux que l’odieuse
Loterie des oboles et des sommes orageuses
Si tu n’es pas d’ici ou des cliques élogieuses
Tu auras la clochette des lépreux des lépreuses

Pas la peine de chaurir de pensée audacieuse
Entre cercles factieux obédiences spécieuses
Sous le vent de l’hiver et la bise fâcheuse
Tu auras le radis ils auront la macreuse

Refrain - Et les gras à nourrir la pensée humaniste
Et leur panse repue et leur bouche lipeuse
Et le pauvre à mourir à mendier sur les pistes
Et les routes neigeuses!
Merde in Creuse merde in Creuse

Du cinéma à Peyrat la Nonière

samedi 13 avril 2013, par Yves

"Tout est bon dans le cochon" a été tourné à Peyrat la Nonière en 2011. Il a été diffusé sur France 3 le 17 novembre 2012.

Tout est bon dans le cochon

Réalisation : David Delrieux

Scénario : Saïda Jawad

Distribution : Saïda Jawad (Sophia Eltrani), Erwan Creignou (Pierre), Cathy Bodet (Monique), Anatole de Bodinat (Martin), Patrick Bonnel (Louis), Eric Naggar (Roland), Jeanne Lepers (Marie), Pasquale D'Inca (Jacky), Charlotte Maury-Sentier (Ginette).

Résumé

Sophia Eltrani est une jeune célibataire de 30 ans, née dans le nord de la France, de parents marocains. Depuis des années, Sophia est dans la galère et vit de petits boulots. Dans sa vie, rien ne va : côté coeur, sa vie est en jachère, elle vient de perdre son dernier job, et son propriétaire a repris son studio meublé. Pour couronner le tout, l'administration, en renouvelant sa carte d'identité, a transformé son nom en Beltrani ! Cette erreur lui permet d'avoir une proposition du Pôle Emploi : reprendre le dernier commerce d'un petit village de la Creuse.

Note (amusante) : L'entrepôt de notre excellent distributeur de bière et autres boissons - les établissements Ribot - est transformé en ancienne usine de cadenas pour les besoins du film.

Le pâté de Pâques

lundi 1 avril 2013, par Yves

La creuse est-elle au centre de tout ou au milieu de nulle part ? En tout cas, à Boussac nous sommes en limite du Berry.

A Pâques nous y avons trouvé une spécialité berrichonne : le pâté de Pâques.

Pâté de Pâques

C'est un cousin du pâté de pommes de terre avec les caractéristiques suivantes : pâte feuilletée, farce porc/agneau avec des oeufs durs.

Je vous recommande la boucherie-charcuterie Guillemin (sur la place de l'Hôtel de Ville) bel accueil, bel achalandage, un commerce comme on aimerait en voir partout.

Creusois farceur & co

dimanche 14 octobre 2012, par Yves

DSK, comme "Drink safran kiwi": "Les gens aimeront ou n'aimeront pas, mais une chose est sûre: ils s'en souviendront!", lance Stéphane Briault, l'un des deux créateurs du produit, interviewé par La Montagne. "C'est un produit 100 % naturel, base de kiwis bio de l'Adour, de sirop de canne bio, sans colorant ni conservateur", explique son binôme Patrice Guillard au journal.

Soda DSK

Fabriquée à Saint-Marien, dans la Creuse, la boisson gazeuse aux prétendues vertus aphrodisiaques sera bientôt commercialisée -10.000 bouteilles seront produites- dans des points de vente aux accents branchés comme l'Aire des Monts de Guéret ou des boîtes de nuit, espèrent les deux compères. Mais le DSK ne se dénichera "pas en grandes surfaces", précisent-ils. A 16 euros les six bouteilles de 27cl, difficile de se les offrir sans tiquer.

Peyrat la Nonière

samedi 14 juillet 2012, par Yves

Peyrat la Nonière, une commune industrieuse.

A Peyrat-la-Nonière, la boutique qui défie le temps

Michel et Marie-Bernadette ont largement dépassé l'âge de la retraite mais vendent toujours du tabac et des vêtements. Leur commerce, La Maison Debelut, existe depuis 1924 dans cette commune de la Creuse.

Négociant en gros de vin, spiritueux et alcool

Bière en fût de la Brasserie des Cimes (Savoie)

Ets Pierre RIBOT
4 place du Lion
23130 Peyrat la Nonière
Tél. +33 5 55 62 37 36

Délice des abeilles

Francis LUQUET
« Luzier »
23130 Peyrat la Nonière
Tel/Fax +33 5 55 81 73 45

Francis Luquet est devenu en quelques années le Monsieur Nougat de la Creuse.
En peu de temps, cet apiculteur a développé une petite entreprise qui emploie 7 personnes pour fabriquer et valoriser le miel récolté sur ses 200 ruches. Il a débuté comme tous ses collègues, avec une ruche, puis deux, puis quatre…Vendre le miel, il y a quelques années était difficile. Il a du apprendre à fabriquer des pains d’épices, des nonettes, puis du nougat…Les amandes ne poussent pas encore en Creuse, mais le miel s’y récolte comme ailleurs. La recette n’est pas attachée aux pays du Sud. Francis Luquet l’a adaptée, a créé toute une série de nougats et de bonbons aux parfums classiques ou exotiques et vend aujourd’hui dans toute la France. Depuis peu, il fabrique même à façon des nougats avec le miel d’autres apiculteurs et a trouvé dans ce service une nouvelle opportunité.

La fabrique de nougat se visite !

Le village sculpté de Masgot

dimanche 17 juin 2012, par Yves

Site exceptionnel, le village sculpté de Masgot (prononcez "magot") vous attend au centre de la Creuse.

Maison d MasgotFrançois Michaud, paysan-tailleur, de la même lignée que le facteur Cheval a sculpté le granit pour décorer ses maisons successives et les clôtures de ses champs au XIXème siècle.

Mais on peut aussi découvrir les traces des anciennes activités agricoles en empruntant les chemins qui partent du village (notamment un abri de berger, une cressonnière, une chanvrière... tout cela est bien indiqué et mis en valeur).
Sculpture de Masgot

Autres restaurants favoris

mardi 22 mai 2012, par Yves

Les Toques blanches du Limousin

Tous ces restaurants méritent la visite, nous avons testé et approuvé pour vous :

  • Le Coq d'Or à Chénerailles
  • La Bonne Auberge à Nouzerines
  • La Belle Epoque à Guéret
  • Le Damier à Fontanières
  • Le Lion d'Or à Aubusson
  • Le Viaduc à Ahun

Les Estonneries à Chambon sur Voueize

Déjà cité pour l'hôtel, cadre superbe, excellent accueil.Nouveau venu à tester : l'Auberge de Camille à Sous-Parsat

Le bistrot du village repris par un chef qui a travaillé dans des maisons étoilées. Les prix sont minimes compte tenu de la qualité si j'ai bien lu.

A Montluçon qui est en quelque sorte une annexe de Gouzon :

Le Grenier à Sel, adresse exceptionnelle.

Les 12 Apôtres, un vrai bistrot, menu toujours frais.

La Chapelle Saint Jean, relais Châteaux et Hôtels.

Le Relais d'Alsace, ouvert quand les autres sont fermés.

Le Coq d'Or à Chénérailles

Vainqueur toutes catégories de mes restaurants préférés : le Coq d'Or

Le Coq d'Or

La cuisine est fameuse, l'accueil est parfait. Ils ont également quelques chambres d'hôtel.

A Chénérailles (10 km du Mazeau)
7, place du champ de foire
23130 Chénérailles

Tél. +33 (0)5 55 62 30 83

Site web du Coq d'Or
Le Coq d'Or sur le Gault et Millau

Le Coq d'Or - intérieur

La déco n'est pas ce que je préfère, même après le rajeunissement...

Les mines du Chatelet

C’est en 1886, au cours des travaux de construction de la gare de Budelière, que furent mis à jour des filons de quartz à mispickel et pyrite. C’est le début de ce qui deviendra la seconde mine d’or française.

Ce gisement est constitué d’une série de filons enchevêtrés constitués de quartz et de granulites aurifères, encaissés dans le granit. Le minerai extrait au Châtelet est l’un des plus difficiles à traiter. En effet, l’or est en combinaison complexe avec l’arsenic au sein du mispickel. L’or n’est donc pas libre. Il nécessite un traitement complexe et coûteux.

Les teneurs en or étaient très variables. La moyenne était de 25 à 30 g d’or par tonne de minerais. En 1912, la mine réalise sa production la plus importante : 1012 kg d’or sont extraits du sous-sol du Châtelet. Au total ce sont 15 tonnes d'or qui auront été extraits de la mine.

En 1908, au plus fort de l’extraction du minerai, 300 mineurs travaillaient au fond, jusqu’à plus de 272 m de profondeur. Les conditions de travail étaient très pénibles : dans les galeries, on meurt de silicose, due à la poussière de quartz qui coupe les poumons. A l’usine de traitement, on meurt intoxiqué par les fumées qui contiennent de l’arsenic.

L’un des gros problèmes de la société des mines d’or fut celui de la main d’œuvre. Le travail y était difficile et relativement mal payé par rapport aux autres mines de la région. Pour retenir les travailleurs, il a fallu les loger à proximité, et leur fournir les services auxquels ils avaient droit dans les autres mines, en particulier, une cantine et une coopérative.

La construction de la cité débutera en 1907 et sera définitivement achevée en 1943. La mine ferme en 1955, faute de rentabilité, après avoir attirée de nombreux étrangers : espagnols, polonais, italiens... Elle aura laissé à ce petit village les traces d’une vie sociale intense, basée sur la solidarité et l’intégration.

En 2010-2011 des travaux ont été menés pour "dépolluer" le site (vidéo sur dailymotion).

Evaux les Bains

A ne pas manquer

L’abbatiale St Pierre St Paul construite au moyen age sur les reliques de saint Marien l’ermite protecteur d’Evaux.

Le centre thermal.
En 1831 est créée la 1ère société thermale, la construction du viaduc de la Tardes par Gustave Eiffel permet l’arrivée du chemin de fer et donc des curistes. C’est l’âge d’or du thermalisme, les dames sous leurs ombrelles, les messieurs sous leurs canotiers prennent « les eaux ».

Viaduc de la Tardes

Le viaduc de la Tardes. Inutile de préciser qu'aujourd'hui la ligne est désaffectée, les ouvrages à l'abandon et le champ laissé libre aux marchands d'illusions (voir rubrique "à éviter à tout prix")

L'établissement thermal a été réquisitionné par les autorités de Vichy de 1942 à 1944. De nombreuses personnalités de la 3ème république furent détenues dans le grand hôtel, parmi lesquelles : Edouard Herriot et Léon Jouhaux ainsi que des généraux, des députés, des juifs et des personnalités diverses.

A éviter à tout prix

Le casino.

Gateau "Le Creusois"

Le CreusoisLe Creusois est un gâteau pure beurre et aux noisettes. Il est vendu dans un emballage spécial et peut se garder quelques jours. C'est un véritable délice, mais il ne se trouve qu'en Creuse et dans quelques boulangeries patisseries.

Chaque famille se vante de faire elle même son propre creusois avec une recette jalousement gardée. Personnellement je préfère la version du commerce même si elle est un peu chère : chaque commerçant peut vous proposer une carte de fidélité qui vous donne droit à un creusois gratuit sur dix.

Une anecdote : au début la carte de fidélité était valable pour l'ensemble des commerçants, ce qui fait que certains produisaient des creusois payants et d'autres des creusois gratuits. Maintenant la carte n'est valable que chez le commerçant qui l'a émise.

Carte du creusois

La Creuse met son escalator à la retraite

lundi 21 mai 2012, par Yves

6 mars 2011 : moment historique au Monoprix de Guéret : l'escalator du magasin, unique spécimen en Creuse, a été mis à la retraite après quarante-deux ans de service.

EscalatorBeaucoup ont découvert à cette occasion que l'escalator avait son fan-club: il a plus de 1400 fans sur sa page facebook !

P.S. pour les fatigués :

Nouvel escalator

Le nouvel escalator photographié lors de mon dernier passage à Guéret le 25 mai 2012. La descente se fait toujours par l'escalier de l'autre côté du magasin.


Tracteurs creusois en stationnement interdit

Rue du Faubourg Saint-Denis à Paris

Un agriculteur de Gouzougnat, dans la Creuse, a reçu un PV pour avoir garé son tracteur le 1er décembre 2010 rue du Faubourg Saint-Denis à Paris. A cette date, Patrick était bien sur son tracteur mais dans son champ

C'est la deuxième fois en 6 mois que la mésaventure se produit, malgré le dépôt d'une plainte et les recommandés qui signalent l’usurpation du numéro d’immatriculation.

Sur une place pour handicapés à l'aéroport d'Orly

Un agriculteur de La Courtine, vient de recevoir un avis de contravention pour avoir stationné son tracteur le 21 avril 2012 sur une place de parking réservée aux handicapés, de l'aéroport de Paris-Orly, dans le Val-de-Marne.

Tracteur

Bien évidemment le tracteur se trouvait sur sa propriété et non pas à plus de 400 km de là. Il n'a aucune intention d'acquitter l’amende de 135 euros, majorée à 375 euros si elle n’est pas payée dans les 45 jours et a saisi les services compétents.