Bienvenue en Creuse

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Entries pour Mot-clé "gastronomie"

Fil des billets

L'Auberge des Templiers à Jarnages

jeudi 1 janvier 2015, par Yves

Mauvaise nouvelle

L'auberge des templiers est fermée, dommage. Le site internet est toujours actif, mais le lien facebook n'existe plus.

L'Auberge des Templiers

Extrait de "La Montagne" du 01/12/2011

Après les restaurants étoilés parisiens et les paillettes de la Côte d'Azur, Arnault au piano et son amie Sabine en salle, ils viennent de s'installer en Creuse. Ils ont repris l'auberge des Templiers, à Jarnages.

L'auberge des Templiers, un établissement de fière allure, placé au coeur de Jarnages, un village creusois dynamique situé aux portes de la nationale 145, vient d'être repris par un couple qui en a soupé des étoiles culinaires et veut surfer sur ses propres rêves, sucrés et salés. Sabine Blochet et Arnault Baldereschi ont quitté les restaurants étoilés, elle en maître d'hôtel, lui en cuisine, pour se lancer dans une nouvelle aventure, leur aventure. Pour Arnault, la cuisine est plus qu'un métier, c'est un véritable art de vivre

Pour Arnault, la cuisine est plus qu'un métier, c'est un véritable art de vivre. Parisien pure souche, ce n'est pas Paris qui lui a donné le virus de la cuisine : « C'est ma grand-mère paternelle. Italienne, j'ai appris à manger ses pâtes, crues et cuites, ses gâteaux secs aussi. C'est là que j'ai commencé à bouquiner des livres de cuisine » Véritable puits sans fond, il ne faut pas entraîner Arnault sur les rives culinaires car ses souvenirs fusent tels un tsunami.

Bref, comme au collège il s'ennuie « fermement », il choisit d'entrer dans une école hôtelière : « Ma mère a choisi celle de Paris. Cela a été le déclic. J'ai changé du tout au tout. À 16 ans, au cours d'une visite j'ai découvert le Ritz. J'en ai pris plein la gueule. J'en suis reparti des étoiles plein les yeux » A la sortie, le gamin sait désormais quelle voie suivre. S'en suit un apprentissage très étoilé, synonyme de Plaza Athénée, « l'un des plus beaux établissements de Paris ». Là Arnault apprend son art : « Il y avait de grosses brigades. Entre apprentis, on faisait des concours. C'était chaud ». Mais ce sont aussi des moments de vie, pour ne pas dire de philosophie : « J'ai appris que la réalité était dans l'assiette, qu'il fallait que la beauté soit aussi dans cette assiette. J'ai également appris qu'il faut être fier de son métier, que la table doit rester un plaisir ».

Constat sans complaisance

Arnault en dresse néanmoins un constat sans complaisance : « J'ai travaillé sous les ordres de chefs complètement égocentriques, totalement mégalos » Il gravit en tout cas les échelons et apprend à gérer une équipe. « Chez Guy Martin, dans son trois étoiles, j'étais l'un de ses trois seconds. On faisait environ 180 couverts. C'était le seul établissement au monde où on faisait autant ! »

Et puis, un jour, il reçoit une proposition qu'il accepte sur les conseils de son chef : « J'ai alors découvert un autre monde, un chef trois étoiles qui voulait faire sa carte uniquement avec des légumes. Nous avons passé des nuits blanches à refaire cette carte. C'était de la folie ». Le pari pourtant gagné, Arnault part vers d'autres cieux. Les effluves des cuisines soufflent alors en direction du sud, des riches tables de la Côte d'Azur : « J'ai travaillé chez un homme aussi puissant que très méchant. Très riche aussi et surtout totalement blasé. Il aimait seulement manger des radis. Sauf pour ses 90 ans, il a voulu un Concorde en gâteau d'anniversaire. C'est moi qui l'ai fait ! »

Une cantatrice, des oursins et la Creuse

Arnault part ensuite cuisiner chez une cantatrice de renommée internationale qui vient d'acheter un hôtel-restaurant sur la Côte. Puis il part dans une « famille très bizarre », propriétaire d'une abbaye dans les Alpes-Maritimes «Le propriétaire était aussi fortuné qu'il avait des oursins dans les poches ». Du coup, Arnault et son amie Sabine décident de s'installer « quelque part en France ». Le couple reprend ainsi l'auberge des Templiers à Jarnages, dans la Creuse. Arnault y propose désormais une cuisine qui fleure bon le terroir en semaine, plus créative le week-end. Pour l'avoir testée, elle est de belle qualité, aux saveurs inventives, à la présentation de grande facture. Même s'il précise qu'il n'est pas du tout à la recherche d'une étoile, Arnault pourrait parfaitement en décrocher une. Dans le désert culinaire étoilé creusois actuel, ce serait comme l'étoile du berger. Une belle voie à suivre.

Tous au restau du 13 au 19 octobre 2014

samedi 11 octobre 2014, par Yves

affichetous_au_resto_2014.jpg
L'excellente initiative de nos restaurateurs limousins est renouvelée en 2014 : 6ème édition de l'opération "Tous au resto" en Haute-Vienne, Creuse et Corrèze.

Pour ce qui me concerne, vous me verrez :

Le principe : venez à 2, payez pour 1 !

Oeil pour oeil, dent pour dent, Saint Pourçain

dimanche 25 août 2013, par Yves

Je n'aime pas le Saint Pourçain que je buvais il y a 30 ans, c'était une piquette infâme assez proche du vinaigre.

Les choses ont-elles changé ? Oui si j'en crois Denis Barbara rencontré au marché paysan de Chambon sur Voueize (qui a lieu tous les ans au mois d'août et que je vous conseille vivement).

Saint Pourçain

Une dégustation est en prévision, elle n'aura toutefois pas lieu tout de suite, un bon vin doit reposer plusieurs semaines pour s'exprimer correctement...

Le pâté de Pâques

lundi 1 avril 2013, par Yves

La creuse est-elle au centre de tout ou au milieu de nulle part ? En tout cas, à Boussac nous sommes en limite du Berry.

A Pâques nous y avons trouvé une spécialité berrichonne : le pâté de Pâques.

Pâté de Pâques

C'est un cousin du pâté de pommes de terre avec les caractéristiques suivantes : pâte feuilletée, farce porc/agneau avec des oeufs durs.

Je vous recommande la boucherie-charcuterie Guillemin (sur la place de l'Hôtel de Ville) bel accueil, bel achalandage, un commerce comme on aimerait en voir partout.

L'Auberge des Templiers à l'honneur

dimanche 3 mars 2013, par Yves

Coup de coeur de la rédaction du magazine "Le Chef" pour l'Auberge des Templiers

L'auberge a malheureusement fermé depuis.

Tremplins 2012

Trophées Le Chef - Tremplins 2012

La soirée « Trophées Chef de l’année » a certes fédéré un parterre de convives étoilés nombreux. Les lauréats récompensés étaient, pour la plupart, issus de palaces ou de grandes maisons dont le renom et le prestige ont depuis longtemps dépassé nos frontières. En organisant ces Trophées, la rédaction du Chef avait choisi de célébrer la technicité, la créativité, l’excellence et l’audace. En parallèle de ces distinctions et prix, le magazine Le Chef n’a pas omis, cette année encore, de saluer les premières installations.

Hommage donc à l'entreprenariat, au sens de la gestion, à l'originalité et aux compétences culinaires des chefs qui ont fait l'objet d'une sélection de la rédaction nommée "les Tremplins".

Arnaud Baldereschi a repris depuis quelques mois cette institution creusoise qu'est l'Auberge des Templiers à Jarnages avec son épouse Sabine avec l'idée d'insuffler un vent de créativité culinaire dans une région attachée à une cuisine plutôt classique. Avec 225 000 € d'investissement couvrant l'achat du fonds, les travux et la décoration, Arnaud et Sabine pilotent un hotel-restaurant de 7 chambres, une salle de 45 couverts et un espace bistrot.

L'innovation, pour Arnaud Baldereschi, c'est une règle d'or, une véritable philosophie qui s'illustre à la lecture d'une carte qui change toutes les 3 semaines. Nous souhaitons que leur établissement devienne une adresse de référence, il semble que leur rêve de décrocher une étoile Michelin n'est pas hors de portée mais nous apprécions pour le moment l'accessibilité de leurs prix !

La soirée « Trophées Chef de l’année » a certes fédéré un parterre de convives étoilés nombreux. Les lauréats récompensés étaient, pour la plupart, issus de palaces ou de grandes maisons dont le renom et le prestige ont depuis longtemps dépassé nos frontières. En organisant ces Trophées, la rédaction du Chef avait choisi de célébrer la technicité, la créativité, l’excellence et l’audace. En parallèle de ces distinctions et prix, le magazine Le Chef n’a pas omis, cette année encore, de saluer les premières installations. - See more at: http://www.lechef.com/les-tremplins-2012-le-coup-de-coeur-de-la-redaction/#sthash.pmC9FwFV.dpuf
La soirée « Trophées Chef de l’année » a certes fédéré un parterre de convives étoilés nombreux. Les lauréats récompensés étaient, pour la plupart, issus de palaces ou de grandes maisons dont le renom et le prestige ont depuis longtemps dépassé nos frontières. En organisant ces Trophées, la rédaction du Chef avait choisi de célébrer la technicité, la créativité, l’excellence et l’audace. En parallèle de ces distinctions et prix, le magazine Le Chef n’a pas omis, cette année encore, de saluer les premières installations. - See more at: http://www.lechef.com/les-tremplins-2012-le-coup-de-coeur-de-la-redaction/#sthash.pmC9FwFV.dpuf
Trophées Le Chef – Les Tremplins 2012
Trophées Le Chef – Les Tremplins 2012

Marché le mardi, photo souvenir

mardi 24 juillet 2012, par Yves

Le marché a lieu tous les mardi sur la place de l'église.

Et on y fait des rencontres...

Marché 2012

Souvenir, souvenir, notre ami militant aux admirables confitures est mort cet hiver, alors une pensée pour lui.

Le pâté de pomme de terre

samedi 7 juillet 2012, par Yves

Le fleuron de la gastronomie creusoise est sans conteste le "pâté de pomme de terre". Cette spécialité a pour caractéristique de n'être produite que les vendredi dans les bonnes maisons.

ATTENTION : ne le faites pas vous-même à la maison, ne cherchez pas la recette, le résultat serait déplorable. Vous n'êtes pas taillés pour faire une bonne pâte feuilletée. N'imaginez même pas avoir recours au surgelé ou ne m'adressez plus la parole.


Pâté de pomme de terre

Le meilleur pâté de pomme de terre est acheté chez un vrai boulanger. Le meilleur est à Gouzon : c'est la boulangerie Tartry sur l'avenue du Berry (direction Boussac).

La recette est simple : dans une délicieuse pâte feuilletée une épaisse couche de pommes de terre coupées en rondelles, l'ensemble est cuit au four de boulanger et à la fin une copieuse dose de crème fraiche épaisse est mise à l'intérieur du pâté (il y a aussi quelques ingrédients mystère, mais à quoi bon ?).

Je répète : vous ne pouvez pas y arriver chez vous, vous n'avez pas de four de boulanger, vous n'avez pas de bonne crème fraiche, pas plus que de bonnes pommes de terre.

Il existe des variantes du pâté de pomme de terre dans les autres départements du Limousin. ÉVITEZ les, en Corrèze ils ne mettent pas assez de crème, en Haute-Vienne ils mettent de la viande dans le pâté (un vendredi...).

Foies gras Champeval

lundi 28 mai 2012, par Yves

Foie gras ChampevalLes Etablissements Champeval produisent du foie gras et autres produits de l'oie et du canard.

Situés à la Celle sous Gouzon ils font de la vente directe soit sur place soit par l'intermédiaire de leur site web.

A Noël dernier on a essayé le fois gras mi-cuit, qui ne se conserve pas très longtemps (12 jours) mais est bien meilleur que le foie gras en conserve.

On a aussi essayé le foie gras frais (sur commande) en escalopes.
Je l'ai servi à la manière du Lion d'Or : sur une petite salade mélangée présentée dans une grande feuille de chou rouge.

Gateau "Le Creusois"

mardi 22 mai 2012, par Yves

Le CreusoisLe Creusois est un gâteau pure beurre et aux noisettes. Il est vendu dans un emballage spécial et peut se garder quelques jours. C'est un véritable délice, mais il ne se trouve qu'en Creuse et dans quelques boulangeries patisseries.

Chaque famille se vante de faire elle même son propre creusois avec une recette jalousement gardée. Personnellement je préfère la version du commerce même si elle est un peu chère : chaque commerçant peut vous proposer une carte de fidélité qui vous donne droit à un creusois gratuit sur dix.

Une anecdote : au début la carte de fidélité était valable pour l'ensemble des commerçants, ce qui fait que certains produisaient des creusois payants et d'autres des creusois gratuits. Maintenant la carte n'est valable que chez le commerçant qui l'a émise.

Carte du creusois