Bienvenue en Creuse

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Entries pour Mot-clé "industrie"

Fil des billets

Découverte économique

mardi 1 juillet 2014, par Yves

entreprises.jpgDu 1er juillet au 30 septembre 2014 voyagez au coeur des entreprises du Limousin.

Conjuguer Tourisme et Découverte Economique, c’est possible en Limousin.

Terre de tradition, Terre d’excellence, Terre d’innovation le Limousin est riche de ses entreprises.

Que vous soyez touriste séjournant en Limousin ou habitant de la région, nous vous proposons de découvrir la diversité de son patrimoine économique, ses savoir-faire ancestraux, ses métiers qui conjuguent tradition et modernité, ses produits d’excellence, ses secteurs les plus innovants.

Durant 3 mois, 150 entreprises vous ouvriront leurs portes pour vous faire partager leur passion d’entreprendre, leur amour du travail bien fait, vous informer sur leurs métiers, vous séduire par la qualité de leur accueil.

Cet été vous avez les clés, profitez-en !

Scierie Chignac dans la forêt de Tronçais

dimanche 17 juin 2012, par Yves

La forêt de Tronçais n'est plus à vendre : elle est à brader. C'est l'office National des Forêts (ONF) qui est chargé de la liquidation.

Et malgré cela quelques irréductibles maintiennent pour quelques temps encore le souci de la qualité et nous offrent des produits exceptionnels.

Parmi eux la scierie Chignac à Meaulne qui nous a fourni du parquet en chêne et des lambris en châtaignier pour nos travaux : accueil chaleureux, production locale, service personnalisé (débit sur mesure, livraison), que demander de plus ?

La lumière!

A Mérinchal était basée une entreprise de haute technologie : Sylumis (anciennement Led To Lite). Elle à réalisé par exemple l'éclairage des EMGP à Paris :

SylumisLed To Lite a bénéficié en 2009 du FSI (Fonds Stratégique d'investissement) de la Caisse de Dépôts.

Un article de la Montagne mentionne la réussite de l'entreprise dans l'appel d'offre pour la réalisation du stand Dior aux Galeries Lafayette en janvier 2011.
Il précise que "les techniciens de Led to lite ne sont pas les seuls creusois d'adoption à avoir fait une lumineuse entrée aux Galeries Lafayette Haussmann. Jules Védrine, héros de la Grande Guerre, avait fait dessiner une tête de vache sur le fuselage de son avion en hommage aux origines limousines de sa famille. Le 19 janvier 1919, il décolle d'Issy-les-Moulineaux pour relever le défi des Galeries Lafayette qui offrent une récompense de 25.000 F à celui qui parviendra à se poser sur son toit (28 mètres x 12 mètres). Jules Védrine réussit le challenge mais doit s'acquitter d'une amende de 16 F ce qui n'entame pas sa bonne humeur."

Foies gras Champeval

lundi 28 mai 2012, par Yves

Foie gras ChampevalLes Etablissements Champeval produisent du foie gras et autres produits de l'oie et du canard.

Situés à la Celle sous Gouzon ils font de la vente directe soit sur place soit par l'intermédiaire de leur site web.

A Noël dernier on a essayé le fois gras mi-cuit, qui ne se conserve pas très longtemps (12 jours) mais est bien meilleur que le foie gras en conserve.

On a aussi essayé le foie gras frais (sur commande) en escalopes.
Je l'ai servi à la manière du Lion d'Or : sur une petite salade mélangée présentée dans une grande feuille de chou rouge.

Filature Fonty

vendredi 25 mai 2012, par Yves

La filature Fonty a été créée en 1880. Elle est spécialisée dans la filature et la teinture de fils à base de matières naturelles : laine, mohair, soie, coton, bambou.... et dans de nombreux fils à tricoter de qualité. Le magasin d'usine se trouvant au fond de l'atelier de filature, le visiteur peut circuler entre les machines et ainsi découvrir le métier.

C'est une entreprise très attachée à l'écologie et au développement durable :
- choix de matières naturelles de très bonne qualité
- respect des valeurs humaines
- protection de la nature dans les produits et process

Magasin d'usine ouvert tous les mercredis de 13h30 à 17h30.

Parrainez un troupeau de moutons noirs : bulletin d'adhésion parrainage !

Adresse :
Le Moulin Neuf
23700 Rougnat

Site web : Filature Fonty, profil Facebook, Limousin information

Tél. +33 (0)5 55 67 06 04

Les mines du Chatelet

mardi 22 mai 2012, par Yves

C’est en 1886, au cours des travaux de construction de la gare de Budelière, que furent mis à jour des filons de quartz à mispickel et pyrite. C’est le début de ce qui deviendra la seconde mine d’or française.

Ce gisement est constitué d’une série de filons enchevêtrés constitués de quartz et de granulites aurifères, encaissés dans le granit. Le minerai extrait au Châtelet est l’un des plus difficiles à traiter. En effet, l’or est en combinaison complexe avec l’arsenic au sein du mispickel. L’or n’est donc pas libre. Il nécessite un traitement complexe et coûteux.

Les teneurs en or étaient très variables. La moyenne était de 25 à 30 g d’or par tonne de minerais. En 1912, la mine réalise sa production la plus importante : 1012 kg d’or sont extraits du sous-sol du Châtelet. Au total ce sont 15 tonnes d'or qui auront été extraits de la mine.

En 1908, au plus fort de l’extraction du minerai, 300 mineurs travaillaient au fond, jusqu’à plus de 272 m de profondeur. Les conditions de travail étaient très pénibles : dans les galeries, on meurt de silicose, due à la poussière de quartz qui coupe les poumons. A l’usine de traitement, on meurt intoxiqué par les fumées qui contiennent de l’arsenic.

L’un des gros problèmes de la société des mines d’or fut celui de la main d’œuvre. Le travail y était difficile et relativement mal payé par rapport aux autres mines de la région. Pour retenir les travailleurs, il a fallu les loger à proximité, et leur fournir les services auxquels ils avaient droit dans les autres mines, en particulier, une cantine et une coopérative.

La construction de la cité débutera en 1907 et sera définitivement achevée en 1943. La mine ferme en 1955, faute de rentabilité, après avoir attirée de nombreux étrangers : espagnols, polonais, italiens... Elle aura laissé à ce petit village les traces d’une vie sociale intense, basée sur la solidarité et l’intégration.

En 2010-2011 des travaux ont été menés pour "dépolluer" le site (vidéo sur dailymotion).

Laiterie de la Voueize

Tome du pays.jpgDepuis 1960, la Laiterie de la Voueize fabrique les fromages du terroir Limousin.

Tous les produits peuvent être achetés directement à la laiterie (fromages, crème, fromage blanc...).

Je vous recommande mon préféré : la tome du pays.

Horaires d'ouverture :
Du lundi au vendredi 8:00-12:00 et 14:00-18:00
Samedi 8:00-12:00

Site web : Fromage Limousin

Vidéos de la fabrication sur Dailymotion

La laiterie fabrique une spécialité qui a fait parler d'elle : le Chambérat (un fromage fort de la famille du Saint Nectaire).

Extrait du magazine "Profession Fromager" :

Fromagerie indépendante du Limousin, la Laiterie de la Voueize a fêté ses cinquante ans l’année dernière. Pilotée par Marc Lasgouttes, qui l’a rachetée en 1998 avant de développer la gamme, la laiterie produit aujourd’hui près de 20 fromages au lait de vache : des lactiques, des pâtes molles et des pâtes pressées, dont une gamme au lait cru. Marc Lasgouttes a repris également l’ancienne laiterie du Chalet et relancé le Chambérat, au lait cru. «  J’aimerais développer notre marché en région parisienne, confie Marc Lasgouttes, et à l’étranger. Nous avons commencé à exporter en Allemagne et en Belgique  ».

Extrait de "L'Echo du Berry" :
Une spécialité centenaire : le fondu creusois

En 2009, Marc Lasgouttes met au point un nouveau produit : le fondu creusois prêt à l'emploi. « C'est une spécialité creusoise qui est plus que centenaire. Autrefois, les fromages qui n'étaient plus consommables étaient fondus pour faire une sorte de sauce fromagère. C'est ce que nous avons voulu retrouver. Notre fondu est à base de fromage type camembert et de Gouzon. Ce mois-ci, nous allons sortir les fondus au bleu et au chèvre. Pour l'instant, nous le vendons très bien en Creuse et nous commençons à nous étendre en Allier et Haute-Vienne. Nous sommes actuellement en train d'effectuer des démarches internationales pour que ce produit soit commercialisé en Belgique, Allemagne ou Hollande. Ce nouveau produit a nécessité de lourds investissements en matériel car il n'y a aucune intervention humaine dans sa fabrication.» à propos d'exportation, c'est en ouvrant une gamme bio fin 2009 que l'entrepreneur creusois a réussi à toucher l'Allemagne pour la première fois. « Notre avenir est dans la création de gammes et de nouveaux produits ! » insiste-t-il. L'an dernier, la Laiterie ouvrait son propre magasin d'usine qui fonctionne très bien et attire des clients de tout le département mais aussi de l'Allier. Marc Lasgouttes tient à l'appellation d'entreprise artisanale et à la fabrication de produits du terroir. « C'est notre valeur ajoutée... Nous perpétuons l'histoire et la tradition..

Extrait de "Montluçon ma ville" :

Lorsqu'il a garé son camion pour la première sur la foire, les exposants ne se bousculaient pas. Nous sommes en 1958. Louis Plaud, l'ancien charcutier de Chambérat, voyait, en ce temps-là, la maigre production de chambérat des fermières du coin disparaître en deux heures. « Il n'y avait plus de fromages à cette époque ». Jusqu'à ce que la laiterie du Chalet reprenne la main et sauve le malheureux fromage d'une disparition promise. Puis la laiterie de Pierrefitte.

La mère de Gérard, cousin de Louis Plaud, était du clan de ces dernières productrices. Il se souvient du sable arrosé dans lequel on faisait vieillir le fromage et de l'eau de vie qui le lavait tous les huit jours. Une méthode comme une autre. « D'autres dormaient sur la paille de seigle », indique l'ancien charcutier. Le chambérat a-t-il gardé la même saveur ? Pour Gérard, celui d'autrefois avait un « goût plus prononcé ». D'ailleurs, ajoute-t-il, « si on en mangeait de trop, il vous donnait des boutons, tellement on les laissait fermenter ! »