Bienvenue en Creuse

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Entries pour Mot-clé "mairie"

Fil des billets

Clochemerle

lundi 1 avril 2013, par Yves

On connait les habituelles rivalités entre villes pour cause de développement inégal (Colmar/Mulhouse, Draguignan/Toulon par exemple).

La rivalité Gouzon/Jarnages ne fait pas exception. Jarnages est le chef lieu de canton alors que Gouzon se développe actuellement un peu plus (de par sa situation au bord de la nationale 145 ?).

Le principe est le suivant :

  • les jarnageois sont des ploucs pour les gouzonnais
  • les gouzonnais sont des prétentieux pour les jarnageois

Bien évidemment, il n'en est rien, et les blagues qui courent rappellent les blagues belges les plus éculées.

L'histoire des bancs

Le conseil municipal de Jarnages décide d'installer des bancs sur la place.
A la réunion du conseil suivante, un constat s'impose : les bancs ne sont pas utilisés. Le conseil fait poser des panneaux "Les bancs sont faits pour s'assoir".
Nouvelle réunion du conseil, même constat : les bancs sont toujours inutilisés. De nouveaux panneaux viennent compléter les précédents : "Les personnes qui ne savent pas lire sont priées de s'adresser à la mairie".

L'histoire de la route

La route Jarnages/Gouzon va être goudronnée, une polémique fait jour : dans quel sens le rouleau compresseur doit-il travailler. Dans le sens Gouzon/Jarnages ou dans le sens Jarnages/Gouzon ?
Le conseil municipal de Jarnages opte pour le sens Jarnages/Gouzon.
Les membres de la commission des travaux ont effectivement constaté que lorsque leurs femmes étendent de la pâte à tarte avec leur rouleau, la pâte s'allonge.
"De cette façon nous allons pouvoir éloigner Gouzon de chez nous".

Site officiel de la mairie de Gouzon

dimanche 20 mai 2012, par Yves

Le site de la mairie de Gouzon signale le retour des écureuils.

"Depuis quelques temps maintenant, il n’est pas rare de croiser des écureuils dans les rues de Gouzon, que ce soit place du champ de foire, rue du cheval blanc ou bien avenue du Général de Gaulle. Si la nouvelle n’a, de prime abord, rien d’extraordinaire, il faut bien préciser qu’il s’agit de l’espèce autochtone, l’écureuil roux, qui avait presque disparu de nos villages, et qu’on accusait de voler des œufs dans les nids. Ce sympathique rongeur n’est aujourd’hui plus chassé, mais il est victime de la pollution : c’est donc bon signe de le voir en pleine journée (il s’agit d’un animal diurne) vagabonder d’arbre en arbre à la recherche de sa nourriture. Notre écureuil étant aussi menacé par les voitures, merci aussi aux automobilistes d’être vigilant en traversant le champ de foire."